Translate

samedi 18 avril 2015

Diégo Vélasquez

Les Maîtres

Le Maître des Maîtres :  Velasquez




Cette année a lieu à Paris du 25 mars au 13 juillet 2015 au Grand Palais, une formidable exposition en hommage au peintre Vélasquez. Ses peintures pour la plupart présentées au Musée du Prado de Madrid, sont exposées dans les Musées du monde entier et l'on peut en trouver à Vienne, Londres, Boston, Budapest ... la liste est longue. Ce peintre baroque Maître du clair obscur se distingue dans les scènes de genre, historiques; mythologiques, bibliques, et dans l'art du portrait, de la nature morte qu'il intègre dans ses compositions ainsi que du naturalisme... Une belle palette pour ce fabuleux peintre qui marque l'histoire de l'Art. Une référence pour le Maître Dali, qui joue de sa personnalité et de celle de ce modèle ...
  







Baptisé le 6 juin 1599, dans le quartier de Séville "Alaméda" Diégo Rodriguez de Silva y Velazquez affirme ses talents très jeune.  Il est l'aîné  d'une famille de petite noblesse, et son père aristocrate, favorise ses aptitudes en le présentant à 10 ans à Maître Francisco Herrera ... mais ce parrainage fut de courte durée....
Ce fut alors en 1611 que son père le lia avec  Francesco Pacheco par un contrat de six ans durant lequel il devra apprendre les techniques et servir le Maître, notamment pour lui préparer ses couleurs vernis et toiles sur châssis . Connu principalement pour ses écrits sur la peinture, ami des Arts, cet intellectuel  cristallise autour de lui un groupe de savants humanistes. Il donne à Vélasquez les connaissances esthétiques et la maîtrise de l'art. Il laisse son élève s'exprimer en lui apprenant l'art de Raphaël  et de la Renaissance.
Notre jeune  peintre  jeune passe un examen et obtient une licence en 1617 lui permettant d'être reconnu en tant que peintre et Maître. Et c'est un an plus tard qu'il épouse la fille de son Maître qui devient son beau père, il a 19 ans elle en a 15 ...







1619 un tableau remarquable "la vieille faisant frire des oeufs ": Et il mérite une parenthèse ...


Dans ce tableau, on peut remarquer cette belle lumière sublimant la scène, l'interprétation des matériaux, poêlon à frire (brillance, reflet) de la terre cuite, la transparence de l'huile en ébullition, et l'on pourrait presque percevoir le frémissement du liquide chaud ...  le couteau posé sur l'écuelle s'y reflète parfaitement, avec le galbe parfait ce celle ci,  le cuivre du pilon, la brillance de l'oignon ... Et la texture des étoffes, le vêtement de facture modeste de la femme tranche avec celui de son voile léger. Le grain de peau diffère entre le visage de l'enfant un peu poupon et celui de la femme d'âge avancé, à souligner : l'expression des visages de la femme et de l'enfant ... les mains de cette femme sont des mains de travailleuse, on voit les veines d'une femme rodée aux durs travaux de la ferme ? Ou servante?  
L'enfant tient une carafe de verre dont la transparence est frappante de réalité et le vin contenu dans cette carafe ... Dans ce tableau qui est un des premiers de Vélasquez on peut voir déjà le formidable portraitiste et maître du clair obscur. Les natures mortes y sont bien présentes aussi.  C'est toute la magie de ce virtuose du trompe l'oeil ...








A cette époque là un autre tableau de la même veine 1620 "Le porteur d'eau " Là encore on peut apprécier le coté magicien dans le traitement des textures et matériaux la cape de bure le vêtement de coton ou de lin le bombé de la cruche de terre le verre ... et la lumière qui éclaire les expressions des visages ...












La carrière de Vélasquez ne fait que commencer pourtant ... Son beau père le présente au roi pour un voyage culturel. Il échouera cependant à peindre le roi mais fait le portrait de son Chapelain ...
Ce qui attise la jalousie d'autres peintres étant tous quinquagénaires et pas d'humeur à se faire devancer par un jeune "ne connaissant pas toutes les ficelles du métier" ! 

Un concours de dessin est alors organisé mettant en jeu les compétences de Vélasquez et de ces hommes de peinture.  Le thème de la composition est une grande toile d'histoire, mais notre astucieux nouveau Maître incorpore le portrait du roi dans cette allégorie et devient le grand vainqueur ...

1628 Un tournant important dans son parcours est la rencontre avec Pierre Paul Rubens, peintre de la cour accueilli pour affaire diplomatique ils se lient d'amitié et Rubens lui apprend l'usage des couleurs et à observer ses sujets comme le faisait Le Titien ...


Mais comme un artiste n'est pas complet s'il n'a pas fait un stage en Italie "la patrie des arts", il se documente sur les courants baroques ayant cours en ce siècle.C'est donc Venise, Naples, Ferrare et Rome qui l'attendent




Phillipe IV de la lignée des Habsbourg demande alors que le peintre fasse un portrait de lui et ce n'est qu'en 1627 qu'un tableau voit le jour ... on y voit le roi en élégante tenue noire ce qui le rend comme un être semi divin et inaccessible ... sa tenue noire en fait un souverain dans toute la splendeur que lui confère son rang. la lumière l'entoure d'une aura et met en valeur le visage et les mains.
Le jeune monarque quant à lui est séduit par le talent du peintre et le reconnaît peintre de cour ....








" La forge de Vulcain" 1630 : Apollon à gauche, vient dévoiler à Vulcain,( le plus proche de lui ) l'infidélité de  sa femme Vénus qui le trompe avec Mars. Le doigt pointé vers les ouvriers signale l'enfer que représente les personnages. On peut voir dans ce tableau le traitement des corps issue de la leçon italienne en application et le jeu d'ombre et de lumière subtil ... 




Vélasquez s'impose alors auprès des autres peintres à la cour et le roi voit arriver son premier enfant. Balthazar Carlos ... Le peintre est appelé pour en faire un portrait équestre ... c'est un tableau magique  car l'enfant est représenté en futur commandant chef des armées Vélasquez démontre ses talents de peintre paysagiste sachant jouer avec la lumière ...Retour d'Italie et en plein sommet de son art Vélasquez peint de nombreux personnages de cour(bouffons personnages princiers et royaux.






Dans le tableau qui suit "paysage de la Villa Médicis" son trait est troublant par la touche presque pointilliste ou impressionniste dans la représentation des arbres. On peut voir au loin la campagne italienne avec de grands arbres, des ifs ? 
Par une architecture dégradée bien pensée, il habite le support. Un personnage au loin, visiblement le maître des lieux observe la nature ou l'avancement des travaux ? au premier plan deux hommes l'un sans doute le chef de travaux donne des ordres à celui qui est à gauche chargé de s'exécuter  Et il semble voir souffler le vent dans ces feuillages qui habillent toute la partie supérieure du tableau ce qui est d'une poésie incontestable ...



  1635 la Reddition de Breda tableau historique 3m70/3m07 ... 
Exposé au Prado 

Dans cette scène Spinolla accueille Julien de Nassau qui lui remet les clés de la ville. (savoir que cette scène est fictive)  Le regard du personnage à gauche est tourné vers les spectateurs que nous sommes comme pour nous prendre à témoin. Cette oeuvre n'a pas été signée car le Maître veut affirmer son style et prouver qu'il est impossible de le confondre avec un autre peintre.  Une oeuvre de peintre naturaliste avec un jeu de lumière raffiné et une composition qu'il rectifie de nombreuses fois.




1640 Elisabeth de Bourbon la reine,  meurt ainsi que Baltazar Carlos le jeune fils du roi d'un accident équestre. Après un second voyage d'affaire à Rome où il rencontre le pape Innocent X, c'est un portrait de ce dernier qui prend corps. Là encore on peut apprécier la qualité d'expression des différentes étoffes et matériaux, le lourd rideau qui sert de fond, la brillance de la cape et le côté léger de la robe 
Il rentre en France et s'occupe des questions matérielles liées aux affaires du roi. Ce dernier effondré des épreuves qu'il vient de traverser, devient intime avec le peintre. Le peintre est alors freiné dans sa production picturale par ses activités d'aide au roi ... mais la vie continue et il peint encore un peu ... "Education de la vierge", 
"Dernier portrait du roi" (un roi affaibli, vieilli et triste) ...


Les Ménines 1656: une oeuvre Maîtresse ...

Cette composition mériterait à elle seule un article, une page complète ce que je ne ferais pas, c'est la plus connue du peintre.
"  Les Ménines " ou demoiselles d'honneur est le titre le plus connu de ce tableau qui s'intitule aussi " la famille de Phillipe IV ". il s'agit d'une scène intime du roi, de son épouse et de ses filles. Le couple royal visiblement attend un autre héritier ...
l'Infante Marie Thérèse y est représentée, le peintre y apparaît en auto portrait, pinceaux en mains  en train de saisir la famille royale, et c'est un cadre plein de mystère qu'il nous décrit, dans un jeu de perspective et de délicate subtilité lumineuse pour guider le regard du spectateur et aider à la lecture du tableau ...
Je vous laisse étudier cette oeuvre et son ambiance à votre rythme et convenance ... 



1657: " la légende d'Arachnée ou les fileuses" c'est la représentation poétique des Métamorphoses d'Ovide ... 2m93/2m22  Musée du Prado
l'action se passe dans un atelier de tapisserie et d'artisans une compétition engagée entre la déesse Palos (Minerve romaine )  et modeste tisseuse Arachnée ... On connaît la suite la perdante Arachnée est transformée en araignée par Palos ... L'obligeant à tisser dans l'immortalité ce qui me rempli de compassion pour ces merveilleuses tisseuses que sont les araignées ... 
C'est un avant goût d'impressionniste que nous offre ce peintre hors du temps, ce Maître des Maîtres dans ce dernier tableau qu'on lui connaît l'oeuvre est d'un poétisme allégorique et chante d'une gamme de couleurs incomparable... 

La technique de Vélasquez : on lui connaît très peu de dessins, il pose ses touches de couleurs et valeurs directement sur la toile et obtient par un jeu de lumière un rendu plus vrai que nature comme le décrit le trompe l'oeil, s'inspirant de l'école italienne, les volumes et matériaux étincellent de vérité sur les toiles. maître dans l'art de la nature morte qu'il intègre dans ses compositions mais aussi brillant naturaliste, il revendique le genre du portrait un artiste complet somme toute ...  Vers la fin de son oeuvre il y ajoute de la perspective pour guider le champ de vision de celui qui l'observe et la lecture du tableau. Adulé par les impressionnistes, il est le Maître de la peinture espagnole.

Le 12 juin 1658 avec l'appui du roi il est admis au coeur de l'Ordre de Santiago ( Saint Jacques de L'épée )  et lors du voyage avec le souverain pour accompagner la princesse Marie Thérèse à la frontière française en vue de son mariage avec Louis XIV,  il est victime de fortes fièvres et succombe le 6 août 1660 à Madrid ...
 Voilà comment se termine le parcours de ce peintre que fût Vélasquez ...





Copié par Picasso, " Las meninas Pablo Picasso 
















Envié par Salvador Dali qui fait jouer une certaine 
ressemblance mais aimé surtout de beaucoup ...



Crédits photographiques et  chronologie : support Wikipédia 

Autres sources : conférence sur l'art Université Saint Etienne



Et pour terminer ... Ecoutez Shankar Prat vous parler du bleu du ciel et de trompe l'oeil 

Sa chanson : "Je marche seul "